La gestion des émotions : l’objectif du coaching, mesurer son quotient d’intelligence émotionnelle

A l’opposé de l’intellectuel, l’intelligence émotionnelle peut se déployer tout au long de la vie. C’est sur ce constat scientifique et empirique qu’entrent en jeu les coachs en développement personnel ou professionnel. Leur objectif est essentiellement de mesurer le quotient émotionnel des individus et de faciliter son développement. Quels intérêts suscite donc cette spécificité humaine pour en faire l’objet d’accompagnement personnel?

Du côté coach : efficacité et personnalisation

À travers divers tests et outils spécifiques au quotient d’intelligence émotionnelle, le coach peut comprendre la personnalité du sujet et l’aider à mieux faire face à la vie; tant personnelle que professionnelle. Ces diagnostics génèrent des rapports pertinents rendant compte des compétences clés de l’intelligence émotionnelle de ce dernier. En effet, le coach va se baser sur des éléments très factuels et empiriques reflétant le fonctionnement émotionnel de l’accompagné et identifiant clairement ses potentiels et leurs axes de développement. Avec des instruments de mesures efficaces tels que l’EQ-i, les coachs arrivent à aider les individus à identifier leurs blocages et les liens avec les autres aspects émotionnels qui influent sur leur comportement. Rappelons que le rôle principal du coach est de faciliter la prise de conscience de l’état émotionnel et la responsabilisation sur le besoin de changement.

Meilleur QE : meilleurs conditions de vie

Du côté coaché, devenir attentif aux influences de ses émotions et à la façon dont elles affectent l’entourage est le signe d’une conscience émotionnelle élevée. En effet, développer son quotient émotionnel s’apprend durant toute sa vie mais peut-être insufflé par des séances de coaching. Ce qui facilite la gestion de ses émotions dans son quotidien notamment une meilleure canalisation du stress et le contrôle de ses impulsions. Le coaché s’entraînera également à faire face aux comportements difficiles comme l’agressivité ou les critiques. La conscience de soi, l’autorégulation et la motivation de changer sont des éléments prépondérants et visibles dans la vie d’une personne à quotient émotionnel fort. Elle arrive facilement à contrôler ses émotions et ne subit pas de plein fouet celles que les autres dégagent. Sa confiance en soi s’en trouve renforcée et elle est capable d’établir des relations humaines au quotidien et de les maintenir sainement.

QE: développeur des « soft skills »

Sujet de prédilection du coach professionnel, l’intelligence émotionnelle contribue fortement à la réussite professionnelle. Selon Daniel Goleman, la performance au travail est conditionnée à 67% par les compétences essentielles liées à ce paramètre. En effet, chercher à développer son quotient émotionnel, c’est améliorer la perception de soi (amour propre, réalisation et conscience de soi), développer l’expression individuelle (affirmation de soi et indépendance), accroître son empathie et vouloir un meilleur système de prises de décision (initiatives et engagement). La communication et les relations interpersonnelle sont également fondamentales en entreprise. Prendre conscience de son QE et le développer sont les moyens les plus efficaces pour renforcer ses aptitudes relationnelles voire créer des affinités professionnelles.

Quels sont les axes régulièrement travaillés en coaching ?
Concrètement, qu’est ce que le coaching professionnel ?