Toujours plus de services à la personne dans les nouveaux business

Les services à la personne reviennent à proposer des services envers les domiciles des particuliers ou à destination de ces derniers. Plusieurs métiers sont relatifs à ces services et englobent plusieurs catégories de ménages allant de l’accompagnement scolaire jusqu’aux assistances des personnes âgées.

Le marché du service à la personne

Le business services à la personne connait actuellement une croissance rapide causée par un apport des aides fiscales à la hausse doublée par une démographie changeante. Les entreprises présentes sur ce marché subissent une compétition importante tout en offrant une rentabilité pouvant être insatisfaisante. En effet, les autoentrepreneurs, PME et les entreprises plus larges partagent le même marché d’aide à domicile, mais génèrent toutefois des start-ups porteuses axées sur des services spécialisés pour certaines personnes, par exemple la « Silver Economy » concernant les personnes âgées.

Les services à la personne permettent au passage de faire bénéficier à leur clientèle des avantages fiscaux, sous réserve que l’entreprise déclare l’activité listée dans le Code du travail portant sur des personnes à domiciles.

Quels statuts pour le business de service à la personne ?

Le statut d’autoentreprise ou microentreprise correspond au statut le moins complexe pour se lancer dans les activités de services à la personne. Cependant, ce statut n’a pas le pouvoir d’exercer certaines activités, notamment celles qui incluent le jardinage et l’article L 7231-1 du Code du travail établi la liste des activités de service pouvant être exercées par ces organismes. Le statut sous lequel l’activité est pratiquée joue un rôle essentiel dans le choix de celle-ci surtout si l’entrepreneur décide d’investir significativement et recruter des salariés par la suite, pour cela, choisir une EURL se révèle être la solution la mieux adaptée.

Il est également possible d’exercer les activités en tant qu’association, mais pour afficher plus de crédibilité envers le public et la clientèle, opter pour une entreprise individuelle ou une société de type SASU reste l’option optimale. Enfin, pour réaliser un portage salarial, il est nécessaire que l’activité ne soit pas appliquée sur des personnes fragiles (enfants, handicapés, personnes âgées).

Quelques conseils

Avant d’entamer aux procédures de création d’une entreprise ciblant les activités de services à la personne, il est recommandé de mettre en place un réseau offrant l’opportunité de trouver des clients. En associant ce réseau avec une communication publicitaire, la popularité des services sera à la hausse rapidement et il ne faut pas négliger en plus les retours des clients pour renforcer la stratégie de business en même temps que la qualité générale du service.

Beauté et esthétique : les salons de beauté en grande forme
Coaching : santé, sport et nutrition personnalisés ont le vent en poupe